L’externalisation RH, une nouvelle arme au service des recruteurs

L’externalisation RH, une nouvelle arme au service des recruteurs

L’externalisation  ou outsourcing  est une pratique de recrutement digital de plus en plus répandue dans les entreprises actuelles. De nombreux départements tels que les Ressources Humaines sont concernés par cette pratique devenue monnaie courante sur un marché à la fois en crise et en perpétuelle compétitivité. Pourquoi l’externalisation RH intéresse-t-elle donc autant les Ressources Humaines d’aujourd’hui? Comment se traduit-elle à notre époque et comprend-elle des risques pour ces acteurs?

 

Définition de l’externalisation

L’externalisation RH est une démarche adoptée par une entreprise, consistant à confier une partie de ses activités à un prestataire externe compétent. Elle se différencie particulièrement de la sous-traitance par son caractère de pérennité ou tout au moins de longue durée, alors que cette dernière est sollicitée généralement de manière ponctuelle ou temporaire. L’externalisation constitue un levier permettant à l’entreprise de gagner en compétitivité face à une concurrence des plus ardues. Cette prestation peut avoir recours à des services onshore c’est-à-dire dans le même pays, nearshore ou dans un pays proche et offshore correspondant aux pays lointains.

 

Détermination des activités à externaliser pour l’outsourcing rh

La décision d’externaliser une ou plusieurs fonctions RH résulte toujours d’un choix stratégique. Aujourd’hui, la rémunération, le recrutement ou encore la formation constituent les principales missions externalisées par la majorité des entreprises. En effet, il est important d’identifier quelles activités confier à des tiers afin de pouvoir optimiser les ressources propres à l’entreprise. Pour ce faire, la règle des 4C répond clairement à cette problématique. Cette méthode est une occasion de déterminer si la tâche est :

Complexe, c’est-à-dire si elle nécessite une technicité ainsi que des compétences particulières qui pourront s’acquérir aisément ou non.

Chronophage, autrement dit si elle demande une durée de traitement relativement élevée pour une faible valeur ajoutée.

Critique, ou en d’autres termes si elle a un degré d’importance élevé pour l’entreprise, au niveau stratégique notamment, comme le cas des informations strictement confidentielles et à risques.

Circonscrite, c’est-à-dire si elle est partagée par de nombreux acteurs de l’entreprise ou focalisée dans un seul service spécifique.

 

Mise en pratique de la sous traitance RH

Une fois la détermination des activités à externaliser terminée, l’identification du ou des prestataires avec qui collaborer constitue une étape importante pour un outsourcing réussi. Le savoir-faire, les compétences ou encore les honoraires sont autant des facteurs à prendre en compte pour optimiser les chances de succès. Les enjeux sont énormes pour les entreprises sujettes à ce type de pratique. Par conséquent, la mise en place d’un comité de pilotage chargé de faire un suivi des missions octroyées aux partenaires sélectionnés au préalable serait donc de rigueur.

 

Avantages de collaborer avec un prestataire externe RH

Une multitude de raisons tout aussi profitables les unes que les autres poussent les entreprises à externaliser une partie ou la totalité de leur fonction RH. Leur principale motivation tourne autour de l’économie sur les frais généraux et l’optimisation des ressources à disposition.

 

Economie sur les frais généraux

La raison principale qui pousse les recruteurs à se ruer vers l’externalisation RH est sans nul doute son caractère des plus rentables. En effet, en recourant à des sociétés en offshore notamment, les charges liées au fonctionnement du service reviennent moins cher grâce à une main d’œuvre relativement abordable par rapport au site d’origine. Aussi, les prestataires sollicités sont régularisés, dans la plupart des cas, de manière contractuelle, ce qui implique une réduction des coûts sur le long terme. Cette dernière permettra un investissement plus conséquent dans de nouveaux matériels plus performants ou dans le recrutement d’un plus large effectif.

 

Optimisation des ressources à disposition

Avec l’attribution des tâches à faible valeur ajoutée aux entités externes, l’entreprise sera à même de se concentrer sur des activités bien plus stratégiques pour son développement. Elle pourra ainsi se fixer de nouveaux objectifs à atteindre tout en réévaluant ses priorités suite aux différentes missions délestées. De ce fait, une augmentation accrue de la productivité et une meilleure gestion des activités internes se feront sentir, puisque les fonctions les plus chronophages ont été confiées à des tiers.

 

Inconvénients

Toutefois, l’externalisation n’est pas une démarche sans risques. Bien qu’elle avantage nombreux de nos RH dans leur activité, elle recèle quelques inconvénients à ne pas négliger.

 

Perte d’expertise et de confidentialité

D’une part, la perte de savoir-faire est un des principaux risques que peuvent rencontrer les entités sujettes à l’externalisation. Cette situation peut se traduire par une perte de compétences concernant les activités externalisées qui, à terme, pourrait couter cher à l’entreprise. D’autre part, la fuite de données confidentielles constitue une objection incontestable des RH quant à l’adoption du système d’outsourcing. Bien qu’un contrat de confidentialité se doit d’être établi entre les deux parties, il n’est pas toujours évident de divulguer des informations pouvant nuire au développement de l’entreprise à des tiers.

 

Risque social

Si l’externalisation RH se révèle être une source de réconfort pour les employeurs, ce n’est pas nécessairement le cas pour leurs employés. Certes, l’attribution des tâches dites “lourdes" à des entités externes suppose des avantages conséquents pour l’entreprise mère. Par contre, l’externalisation RH implique, la plupart du temps, une connotation de délocalisation vers des pays étrangers ainsi qu’une réduction significative de l’effectif. Cette situation aura un impact négatif sur le moral du personnel, qui se reflète le plus souvent par des tensions au travail, un manque de motivation, voire même des grèves si le contexte est généralisé.

 

Incohérence entre l’entreprise et le prestataire

La gestion d’une tâche confiée par une entreprise à son prestataire ne correspond pas forcément aux résultats escomptés. Suite à une mauvaise interprétation des consignes ou à une lacune dans les informations fournies, des erreurs peuvent se produire fréquemment sans que les deux parties n’en aient conscience. Etant donné que le prestataire reste une entité externe à l’entreprise, il ne dispose pas systématiquement de l’intégralité des données qui lui sont nécessaires. De plus, il se trouve dans une position ne lui permettant pas de comprendre la culture et les valeurs de son partenaire. Cette conjoncture représente souvent une source de litige sans qu’aucun des deux camps ne soit en tort.

Outils RH

Souvent accompagné d’outils RH, les logiciel de gestion des recrutements aide aussi a bien partager les informations et a mieux communiquer entre les équipes

sur le même sujet, pour en savoir plus :

Application recrutement
Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences
Tableau de bord recrutement

 

A propos de l'auteur

Les commentaires sont fermés.